En matinée, les étudiants ont pu compléter les dessins entamés la veille. Une image et de trois mots à parcourir pour, finalement, créer. Vers 14h, l’atelier est inondé d’un chaos créatif.  Toutes les méthodes sont bonnes: coudre, découper, coller, imprimer… En fin d’après-midi, les étudiants remettent leurs dessins. Tour à tour ils les posent sur la table lumineuse. On cherche leur point fort, puis on joue en les superposant. Un dialogue se crée.
“Le dessin n’est pas une image. Le dessin est une construction”