C’est par l’abstraction que Guillermo Garita a décidé d’entamer la semaine de design. En équipe de trois, les étudiants ont été invités à dessiner les lignes extérieures et intérieures d’un objet, un peu comme le résultat d’un rayon X. D’une brocheuse à un noyau de roue de vélo, tous les objets ont été les bienvenus. Une fois le dessin produit et imprimé, les équipes ont dû faire abstraction de l’objet initial pour se concentrer uniquement sur les lignes et leur potentiel. Selon Guillermo, ces lignes créent des collisions formelles (formal collisions) que les équipes ont dû résoudre pour créer un système qui tendra vers un système spatial vertical à deux dimensions. De plus, en hiérarchisant les formes présentes dans le dessin, celui-ci commencera à se transformer en une coupe d’un espace dont on ne connait pas encore la volumétrie. En dessinant le sol de leur site et en le faisant dialoguer avec le dessin, les équipes ont pu itérer leur proposition formelle verticale. Dès lundi, les équipes se distanceront du dessin pour travailler en maquette et ainsi travailler en trois dimensions.