Jour 01

Aujourd’hui les étudiants avaient rendez-vous à midi au Belvédère du Vieux-Port de Montréal. Au moment où les clochers de la ville annonçaient l’heure du dîner, tous y étaient réunis, curieux d’en apprendre plus sur l’atelier de la semaine. C’est avec un grand sourire que Johanna Dehio expliqua le projet : créer une installation sur le terrain du métro Saint-Laurent, une oeuvre autonome, mais en relation avec une sculpture qui sera sur le même espace.

C’est d’abord en observant et analysant méticuleusement leur environnement que les étudiants entamèrent leur projet. Partant du Vieux-Port, ils remontèrent la rue Saint-Laurent jusqu’au métro en redécouvrant leur ville. Le but de l’exercice était d’observer ce qui les entouraient, le mouvement de la ville, son histoire, les gens qui la traverse…

À l’aide d’un cahier de notes et de leurs cellulaires, ils ont emmagasiné une tonne d’information en se posant toujours les mêmes cinq questions : who, what, where, how many and why.


Jour 02

Ce matin, les étudiants ont débuté leur journée en recouvrant un des murs de leur atelier de croquis, objets et dessins en lien avec leurs observations de la veille. À la suite d’une discussion de quelques heures, ils purent en faire ressortir des mots, des thèmes qui les guideront dans leur création. On parla de la lumière, de règlements, de la publicité en ville, d’animaux, de langues, de codes… En après-midi, une courte présentation eut lieu.

La journée se termina par la formation des équipes en vue du projet. Demain, les étudiants devront faire vivre une expérience à leurs collègues, en relation avec le sujet qu’ils auront choisi. Cet exercice leur servira de pratique, de test, de recherche avant d’arriver au projet final.


Jour 03

À 10h ce matin, les étudiants se rencontraient sur le site du métro Saint-Laurent. Le rendez-vous avait été donné la veille pour que les équipes présentent leurs premières installations. Tout au long de l’avant-midi, le soleil resta caché derrière les nuages et la pluie rendit l’air humide. Ainsi, ce n’est que quelques équipes qui eurent l’occasion de présenter. Le rendez-vous fut reporté au lendemain matin. 
En après-midi, les discussions tournaient autour des matériaux, mais surtout de leur production. Johanna Dehio aborda la production de masse, selon le pays, selon les matières… La journée se termina avec un devoir pour le lendemain : dessiner un schéma expliquant les étapes de production nécessaires afin d’arriver au projet final. 


Jour 04

Un autre rendez-vous fut donné au métro Saint-Laurent ce matin. Les étudiant.e.s sont arrivé.e.s peu à peu dès 10 h. La fatigue de cette semaine intensive commence tranquillement à se faire sentir…

Deux équipes présentaient cet avant-midi; toutes deux utilisant de la craie à trottoir. Elles invitaient leurs collègues à se mettre dans un état de jeu, une sorte de retour à l’enfance afin d’aborder des concepts abstraits et profonds.

En après-midi, tou.te.s travaillaient en équipe librement. On réfléchissait à des idées plus concrètes, des manières de les produire, des façons de communiquer des messages.

Ce qui est certain, c’est que les élèves de Johanna Dehio travaillent fort et que le résultat de leurs expérimentations sera des plus créatifs.


Jour 05

On peut découper l’atelier de Johanna Dehio en quatre étapes: l’analyse de l’environnement, la subdivision des éléments observés, l’établissement d’un processus de production et l’action de produire. Ces étapes devaient mener vers un but bien précis; celui de créer des dalles de béton, incluant la population environnante dans la production. Compte tenu des délais, Johanna Dehio prit la décision de demander aux élèves de changer la matière utilisée pour les dalles. Celles-ci ne seront plus en béton, mais en nourriture!

Les projets sont diversifiés. Certains parlent de la dualité entre les déchets de la ville et la nature qu’on essaie de cacher avec les constructions humaines, d’autres abordent les sons de la ville, les ombres et leur présence éphémère…

Toute la journée, les étudiant.e.s ont travaillé à réaliser les outils qui leur permettraient de réaliser leurs idées.


Jour 06

Aujourd’hui, les étudiant.e.s finalisaient leurs projets pour les présentations du lendemain. On les voyait faire des allers-retours entre leur atelier et l’atelier multitechnique. En entrant dans leur salle de classe, une drôle d’odeur venait se nicher dans nos narines. Un mélange de fruits, de légumes, de pâtisseries et de colle à bois pouvait être perçu. 

Demain, leur présentation se fera dans le corridor à l’extérieur de leur atelier au troisième étage du pavillon de design. On y retrouvera leur croquis, leurs expérimentations et, bien entendu, les produits finaux. 

Pour l’instant on ne peut que les encourager. Leur journée se terminera aux petites heures du matin, car il y a encore beaucoup de travail à faire.


Jour 07