06

Mission : finition et perspectives. Les équipes de Guillermo se sont affairées à finir leurs maquettes en journée. Par la suite, les participantes et participants ont dû créer des photomontages présentant les meilleures expériences spatiales qu’offrent leur proposition. Demain, les maquettes et les images seront exposées dans leur atelier au 2e.


06

Dernière étape pour toutes les équipes de tous les ateliers! Dans l’atelier de N O R M A L S, les frenz étaient sur la finition aujourd’hui. Impression d’affiches, décoration de G_LDOUA, préparation pour l’exposition de demain… Préparez-vous à entrer dans un monde excentrique, dans le monde du futur!


06

C’était le dernier moment pour terminer la production des affiches aujourd’hui. Les étudiants étaient majoritairement regroupés dans les ateliers de sérigraphie au sixième étage du pavillon Judith Jasmin, sous la supervision de Geneviève. Alors que du Milk & Bone jouait en arrière-plan, on faisait des tests de couleurs qui en arrivaient parfois à d’heureux accidents. Lorsque les affiches furent complétées, les efforts se dirigèrent sur les animations finales. On en profita pour expérimenter un peu, jusqu’à créer des animations complètement absurdes et à revenir sur ses pas. À la fin de la journée, les affiches étaient prêtes à être accrochées en vue de l’exposition de demain.
Une dernière petite chose… À la demande générale, on aimerait grandement remercier Étienne Angot, sans qui la production des affiches n’aurait pas pu être possible.  



06

L’atelier du 3e s’est retrouvé vide une partie de la journée. Toutes les équipes travaillaient à l’atelier multitechnique pour réaliser le fruit de leur labeur. Matérialiser une idée abstraite à partir des collages qu’ils ont produit est une tâche complexe, mais ô combien satisfaisante! Plâtre, métal, bois et plastique, une panoplie de matériaux ont été utilisés pour mettre en œuvre l’idée du Bâtiment-machine.


06

Aujourd’hui, les étudiants de Yeoryia Manolopoulou ont réussi à compléter leur construction. C’est à ce moment qu’ils réalisent tout le cheminement qu’ils ont accompli. Puis, lorsqu’on pense que c’est la fin, une dernière discussion prend place. Ici, on est dans une constante remise en question, on désire pousser le projet un peu plus loin.

Comme à son habitude, le groupe s’installe en rond autour des tables lumineuses. L’opinion de chacun se fait entendre et on assiste même à des débats amicaux. Au moment où tout le monde se met en accord, on remet à jour la “to do list” au tableau et on retourne se mettre en action.

Thomas-Bernard Kenniff profite quand même de l’occasion pour prendre la parole. Il est clairement touché par le travail accompli cette semaine et peu importe ce que le projet deviendra dans les prochaines heures, il est ne peut qu’être extrêmement fier de ses étudiants.



06

Aujourd’hui, on prit un dernier instant pour compléter la compositions des spécimens typographiques.  Au même moment, les dessins du début ont repris place sur les murs et fenêtres de la classe. Tranquillement mais surement, on finalisait les derniers détails pour l’exposition de demain. À la fin de la journée, on avait imprimé, coupé et relié les livres.