Les étudiants sont tous assis en table ronde autour de la table centrale de l’atelier. matali crasset remet les étudiants dans le droit chemin. Elle leur rappelle l’importance d’avoir de la cohérence dans les idées présentées. Ils doivent s’assurer de respecter les choix faits au début du projet jusqu’à la fin. Elle insiste qu’ils ne devraient pas se lancer dans toutes les directions mais plutôt opter pour la simplicité. C’est ce que les étudiants avaient besoin d’entendre avant de se lancer dans la production finale. On discute aussi des préparatifs pour la présentation de samedi On se divise les tâches rapidement comme les autres jours : certains finalisent les structure déjà entamées, d’autres en construisent des nouvelles, prennent des photos, font les stop-motion etc. Des photos sont prises pour faire un montage vidéo montrant toutes les étapes du projet.

La soirée est occupée à finaliser les modules et les installer au centre de la pièce. On finalise aussi la maquette du site secret! Quel mystère! L’atelier est réorganisé pour faire place au spectacle, à la scénographie. L’exposition de samedi devient une partie du projet lui-même. matali se soucie de la façon de tout présenter sans révéler les surprises avant le temps.