C’est dans une atmosphère calme et détendue que débute cette troisième journée de production dans la classe de Jean-François Martin. La nuit a porté fruit puisque la plupart des étudiants sont maintenant sûrs de leurs idées. Les animaux choisis se précisent, on commence à apercevoir des cochons et des chevaux principalement. La difficulté est d’évoquer clairement le message de ces animaux dans La Ferme des animaux, un récit si riche et important. La période de création du concept final continue tout l’avant-midi dans un silence imposant.

L’après-midi, l’atmosphère est transformée lorsque Jean-François et Lyne annoncent le début du travail avec l’acrylique. Les illustrateurs s’empressent aussitôt de plonger dans le bleu, le noir et le rouge, les pigments imposés, pour faire les premiers essais. En fin d’après-midi, les étudiants partagent leurs idées et techniques avec leurs voisins. Chacun apprécie le style des autres et la salle est animée de discussions sur le texte de George Orwell. Des figurines en plastique des animaux de la ferme prennent même place sur des chaises dans la salle. Les prochains jours s’annoncent remplis de couleurs et de nouvelles surprises, les animaux prenant vie peu à peu.