Un grand contraste scinde la classe d’illustration des autres ateliers : le calme. En pénétrant dans l’espace réservé aux crayonneux, on entre dans une ambiance digne d’un monastère. Tout le monde est extrêmement concentré, penché sur leur cochon, leur cheval ou encore leur feuille blanche…

Malgré le calme, un léger stress se fait ressentir parmi les illustrateurs qui n’ont pas encore l’idée parfaite. En effet, la date limite pour présenter des concepts finaux est ce soir. Certains chanceux s’en tirent avec une idée déjà bien développée, ils ne font que pousser davantage la qualité des croquis. Étant la seule classe de travail individuel, l’entraide est tout de même au rendez-vous, on s’échange croquis, crayons et images.

Plus tôt en journée, l’acrylique est arrivé en classe, les étudiants ont donc sélectionné leur trio de couleurs favori qui sera employé dans les prochains jours.

Aujourd’hui, la pression a augmenté d’un cran. Il ne restera bientôt que 3 jours de peinture, mais pas de panique et comme Jean-François les étudiants gardent leur calme.