La musique se fait entendre depuis l’ascenseur lors de l’arrivée au troisième étage de la cinémathèque se matin. C’est une surprise de voir qu’elle vient de la classe de Jean-François, habituellement si calme. Sur le rythme des années 80, les pinceaux s’activent sur les feuilles des illustrateurs. Ils en sont à la production finale déjà! Les couleurs choisies, le bleu, rouge et noir, annoncent clairement la connotation politique des oeuvres. Les étudiants s’assurent de respecter les dogmes énoncés par Jean-François par peur que leur image soit détruite à tout jamais comme énoncé dans le plan de la semaine! On sent ici la grande influence du livre de George Orwell dans l’organisation de l’atelier, question de bien submerger les étudiants dans le sujet!

Lyne arrive à l’atelier avec une surprise pour tous : un chien! Celui-ci se promène entre les tables de travail et anime la classe, les étudiants sont ravis.

En après-midi, Jean-François demande aux étudiants de tirer au sort le nom d’un animal dans un sac et d’ensuite l’illustrer en silhouette noire. Il créera ensuite une affiche pour annoncer le vernissage des projets finaux samedi. Tous les étudiants retournent à leur état calme de concentration des autres jours, le chien s’assoupissant au centre de l’atelier.