Ce matin, les étudiants ont obtenu les dernières approbations de Pierre Lapointe puisque ce dernier s’envole vers la France pour le reste de la semaine. Heureusement, tout est sous contrôle et le chanteur est très satisfait des derniers avancements. Très impliqué dans le projet, il se chargera tout de même de suivre l’évolution des créations à distance.

En après-midi, matali crasset retrouve une classe très occupée à tester les projets en mouvement. Les étudiants doivent réaliser des stop motion afin de démontrer les transitions entre les objets conçus. La designer insiste sur le fait que chaque mouvement, chaque geste posé aient un sens. Comment passer d’un projet à un autre pour que le tout s’enchaîne et créer un tableau vivant.

On assiste donc à tout le travail qu’il y a derrière une œuvre de matali crasset, rien n’est laissé pour contre. Tout doit être testé : la stabilité, le déplacement, le système de fabrication… De plus, la designer pousse les équipes à concevoir un univers complet et élaboré. Il est question du travail graphique, vidéo et non pas seulement un objet.

Malgré l’exigence élevée du cours, la production va bon train et tout le monde suit les délais de manière exemplaire.