Cette semaine, les étudiants se prêtent au jeu des manigances de l’illustrateur. En effet, Jean-François Martin débarque en classe avec ses dogmes et son système totalitaire.

Ça tombe bien, puisque le sujet de la semaine se fonde sur l’œuvre de Orwell, La Ferme des animaux.

Les futurs illustrateurs prennent donc à lettre (ou presque) l’univers imposé par Jean-François. Leur mandat de la semaine réside dans la création de 2 illustrations démontrant la progression dramatique du livre étudié. Individuellement, chacun doit choisir un animal en particulier et l’illustrer. Puis, dans un effort collectif, le groupe composera une affiche commune. C’est un peu dans ce genre de petits parallèles avec l’œuvre d’Orwell et la réalité des étudiants que Jean-François transporte les étudiants.

En outre, une série de critères imposés seront respectés tout au long du processus de création. Les images doivent être fines prêtes pour mardi soir, elles seront ensuite coloriées à l’aide d’acrylique, 3 couleurs de base seront utilisées, le même matériel sera utilisé… Le marouflage est accepté, mais aucun travail sur un support informatique n’est toléré.

N’ayant jamais travaillé de cette manière, la plupart des futurs designers ressentent un léger stress face à la tâche. Les dangers ne sont pas minces : il ne faut pas tomber dans les clichés, il faut gérer le temps de manière précise, il faut s’habituer à travailler avec l’acrylique…

Toutefois, malgré les défis de taille que présente cette semaine chargée, les étudiants se réjouissent de pouvoir explorer et dessiner sur ce sujet de manière intensive !